Insertion sociale et professionnelle

s'épanouir et s'émanciper

notre posture

A l’heure où les taux de chômage explosent dans les quartiers populaires, surtout pour les jeunes, notre action est une priorité :

Aujourd’hui, nous sommes la seule structure en France à être conventionnée ACI sur la production culturelle depuis 2001. Ce pôle d’insertion par la culture s’inscrit dans:

1) Le PDI (Plan Départemental Insertion) du Conseil Départemental de Haute-Garonne :

– Accueil, information et orientation,
– Vie sociale et citoyenne par l’engagement et la participation citoyenne
– Droits culturels par et pour les habitant.e.s autour de la diversité culturelle
– Accompagnement individuel et/ou collectif social et professionnel par la culture

2) L’IAE (Insertion par l’Activité Economique) :

– Remobilisation et co-construction d’un parcours personnalisé en replaçant le bénéficiaire au coeur de son projet avec pour levier la Culture et l’Education Populaire et le Travail Social Communautaire (au sens du territoire),
– Le parcours choisi va permettre de lever les freins d’accès à l’emploi, de redonner le goût d’apprendre, de la confiance, de l’estime de soi pour un engagement de la personne jusqu’à l’autonomie et son émancipation,
– Accompagnement sur de la professionnalisation par une montée en compétences jusqu’à l’emploi durable.

Et aussi

Les chantiers d’insertion

Ces actions de l’ombre sont essentielles pour développer et/ou consolider l’apprentissage de l’Economie Solidaire, le développement concret de la solidarité, la mise en réseaux, des rencontres et croisements, l’engagement et la citoyenneté, la responsabilisation.

Dell’Arte met un point d’honneur à faire participer des jeunes dans l’organisation de ses événements via notamment le montage – démontage des sites et la découverte des métiers liés à la technique.

photo chantiervmontage-démontage

Nous sommes identifiés tant par les habitant-e-s que par les partenaires comme structure ressource en capacité d’accompagner des personnes très éloignées de l’emploi et en leur offrant la possibilité de découvrir de nouveaux métiers.

un peu d'histoire

Au début des années 50, les premières communautés Emmaüs inventent le concept de mise en activité des personnes comme moyen de lutte contre l’exclusion. Il ne s’agit pas d’insertion ou de réinsertion dans le monde professionnel, mais plutôt de permettre à ces personnes de retrouver leur dignité. Ce sont les origines…

L’insertion par l’activité économique (IAE) est née dans les années 1970 à l’initiative d’acteurs de terrain souhaitant favoriser l’autonomie des personnes en situation d’exclusion sociale et professionnelle.

Aujourd’hui, l’IAE c’est 3.900 structures de l’insertion par l’activité économique (associations, ateliers et chantiers d’insertion, entreprises d’insertion) pour 150 000 personnes accueillies.

L'insertion à dell'arte, ça veut dire quoi ?

La volonté de Dell’Arte avec son projet d’insertion par la culture est de créer un espace collectif pour co-construire de l’autonomie et de la dignité à des personnes en situation d’exclusion sociale et professionnelle, en général, et à des jeunes des quartiers populaires, en particulier.

Notre posture se situe entre insertion et inclusion. Plutôt que de chercher à transformer la personne pour s’intégrer, nous allons tenter d’intervenir sur l’environnement social afin que la personne ait une place entière et légitime. Nous allons créer, imaginer, inventer, provoquer des conditions qui vont permettre à la personne de se révéler. La personne va ainsi découvrir des savoir-être et des savoir-faire qu’elle ne soupçonnait pas. Le concept d’inclusion met en lumière la place de plein droit de toutes les personnes dans la société, quelles que soient leurs caractéristiques. L’accès à l’emploi par la culture est un levier exceptionnel pour co-construire des parcours choisis, pour acquérir une réelle autonomie et devenir ainsi acteur de sa propre vie.

Les actions culturelles que nous co-construisons sont indissociables de l’insertion sociale et professionnelle. Elles vont être le premier espace et outil permettant aux bénéficiaires de se les approprier pour agir. L’outil culture ainsi que notre priorité d’accueil de proximité au quotidien font que nous sommes largement identifiés comme lieu ressource.

Ces exigences que nous portons au quotidien depuis des années produisent comme une sorte «d’appel d’air» ; autrement dit nos manifestations et différentes actions suscitent des désirs, des vocations.

Nous sommes un tremplin permettant à la personne de se poser, de se reconstruire et de construire sa route à partir de ses choix, en lui proposant un cadre professionnel, social et des formations adaptées.

un accueil respectueux

Notre premier outil est l’accueil. Il est pour nous le moment crucial pour nouer la relation. Nous considérons que, dès l’instant où la personne vient vers nous, c’est qu’elle nous a choisis. Nous nous devons alors d’être à la hauteur de son choix, par de la convivialité pour la mettre à l’aise et lui montrer qu’elle ne s’est pas trompée.

notre localisation : gage d’ouvertures

Si nous voulons une réelle ouverture pour les quartiers prioritaires, il doit exister des lieux dans le quartier qui préparent
les publics à « sortir », des lieux hors quartiers pour les accueillir et entre les deux, il doit y avoir du lien, une connexion. C’est là que nous intervenons. Nos actions culturelles mobilisent des jeunes de tout le territoire toulousain. Ils font la démarche de venir vers nous parce que nous allons vers eux avec des actions qui les concernent et leur parlent. Nous offrons aux jeunes un cadre “normal” dans nos locaux, où ils n’ont rien à prouver, ils n’ont pas besoin d’être sûr une “représentation quartier”. 

Dans ce contexte délicat, notre rôle et notre posture sont essentielles pour ouvrir des portes et des voies de circulation pour lutter contre ces phénomènes endogamiques de clan ou de groupe social et aussi pour lutter contre la ghettoïsation de ces territoires.

les contrats d’insertion

Les contrats proposés sont des CDDI (Contrat à Durée Déterminée d’Insertion) de 26 heures hebdomadaires. Les postes proposés sont de fait des métiers en référence à la culture et à l’artistique :
– Assistant (e) Comptabilité et Gestion Culturelle
– Assistant (e) Technique, Logistique
– Assistant (e) en Communication.
– Assistant (e) Médiateur-trice Culturel-le
Ces 4 métiers sont de véritables ouvertures sur d’autres possibles, pour nos salariés-es
accueillis par la découverte de nouveaux métiers liées à la culture et à l’artistique.

Ces postes sont aussi de fabuleux appuis vers de nouvelles orientations professionnelles, tel que le démontre notre historique des personnes salariées depuis 2001 : la sécurité, les métiers du transport (de personnes et/ou de
matériels), la restauration, accessoiriste, machiniste, l’audiovisuel, DJ, documentaliste, l’esthétisme, paysagiste, travailleur social, animateur…

éducation artistique

visuel ateliers artistiques

L’accès à la culture est un droit fondamental et un vecteur pour accéder à la citoyenneté. Notre volonté est de donner accès à ce droit en privilégiant deux voies essentielles, ouvrir le champ des possibles et inscrire les quartiers dans l’histoire commune du patrimoine culturel immatériel.

La mise en place des ateliers artistiques existe depuis la création de
Toucouleurs. Pour chaque édition des Rencontres Toucouleurs, Dell’Arte réunit autour d’une même table des acteurs des quartiers populaires et des artistes afin de croiser et de mettre en place des ateliers de pratiques artistiques qui sauront interpeller, faire réagir, répondre aux attentes des publics du territoire (pour la plupart des jeunes). Ces ateliers sont également développés en dehors des Rencontres, toute l’année avec les structures partenaires, les lycées, les collèges, les écoles, etc.

Elle est le reflet d’un véritable parti pris qui consiste à miser sur la relation à l’art comme vecteur de rencontres sur l’autre, à savoir ici, l’autre artiste, l’autre travailleur social, l’autre hors quartier et au bout du compte, soi-même et il nous appartient de jouer le rôle de «passeurs».

Nous avons la volonté d’ouvrir des espaces pour les jeunes dans lesquels ils peuvent avoir de nouveau accès aux rêves et à l’imaginaire. Notre objectif n’est pas d’en faire des artistes en leur imposant une logique de performance mais au contraire de leur permettre d’expérimenter et de s’expérimenter autrement pour être acteur citoyen. C’est ce que nous appelons : « la culture de la réussite » en opposition à « la culture de l’échec ».

Les ateliers ne demandent aucun pré-requis.

formation, accueil de stagiaires et volontaires en service civiques

Le droit à la formation est un droit fondamental. En tant que structure d’insertion, nous considérons que la formation est un des premiers leviers pour monter en compétences et accéder à une réussite qui va de fait modifier la personne par une valorisation, une reconnaissance, une confiance en soi et une dignité retrouvée ou consolidée. Nous nous positionnons comme des transmetteurs.

Dell’Arte a ainsi toujours porté une attention particulière sur la formation de ses salarié.e.s, qu’ils soient permanents ou en contrat d’insertion. 

L’association met aussi un point d’honneur à actionner le levier de la mutualisation de compétences. Elle permet de consolider, de rassurer, de valoriser les personnes et de partager des compétences. Encore au-delà, elle permet de vivre véritablement du partage, de la bienveillance, de la solidarité sur un terrain d’égalité.

Le stage fait partie intégrante d’un parcours de formation. Il permet à la personne de découvrir un métier ; d’approfondir un choix professionnel ou d’en découvrir un autre, de construire des réseaux, d’avoir une expérience de plus sur son CV, éliminer ce qui n’intéresse pas, mettre en pratique de la théorie, percevoir une gratification selon la durée du stage et enfin se professionnaliser.

Nous accueillons de nombreux stagiaires chaque année.

Nous sommes également conventionnés pour accueillir deux volontaires en service civiques, sur des missions de médiation à l’action culturelle.

fleur

Les commentaires sont clos.