Éveiller, rassembler, agir, avec l’art et la culture

« C’est l’ignorance qui fait les résignés, c’est l’art qui fait les révoltés »

Il existe des rencontres qui changent la vie. Des rencontres qui donnent un sens, ou qui confortent le sens que l’on veut donner à sa vie. Des heures à refaire le monde, jusqu’à ce que nos vies s’entremêlent pour s’apercevoir que nous sommes liés par une amitié qui se transforme en amitié fraternelle. Car il y a des amitiés qui s’essoufflent et d’autres qui se renforcent à travers vents et marées. Cette amitié, notre amitié, plus forte que les liens du sang, et sur laquelle les saisons n’ont pas d’impact, si ce n’est que de faire fleurir les chemins parcourus ensemble. J’ai dansé dans le silence, tu as rajouté une rythmique sur chacun de mes mouvements. Tu m’as suivie, je t’ai suivi et nous avons fini par nous suivre, harmonisant nos visions sans avoir peur du chemin à parcourir ensemble. Nous nous forgeons au gré des intempéries, au gré aussi des rencontres qui parsèment notre chemin.

Éveiller, rassembler, agir, avec l’art et la culture deviendront nos batailles.

La culture, celle qui nous a réunis, nous sert aujourd’hui de levier d’actions et d’émancipation… Et c’est là, à même le béton que l’on casse pour creuser, puis semer nos graines, là que Dell’Arte pousse, à l’ombre, jusqu’à capter quelques rayons de lumière pour éclore.

Avant-propos écrit par Anan Eboma à l’occasion des 20 ans de Dell’Arte.

Les commentaires sont clos.